Gommatique.fr

03 63 64 15 03

Du lundi au vendredi de 8h à 18h

info@gommatique.fr

TPMS – système de surveillance de pression

Les systèmes TPMS (Tyre Pressure Monitoring System) ont pour but d’informer le conducteur de la perte de la pression. Est-ce vraiment rentable d’y investir ?


Il ressort de l’étude de l’organisation DEKRA que 40% des propriétaires des véhicules en Europe et dans l’Amérique du Nord contrôlent l’état de leurs pneus moins qu’une fois par an. Et c’est la qualité des pneus qui détermine avant tout notre sécurité sur la route. Elle a également un impact sur l’environnement et influence considérablement notre budget.

Il y a deux principaux facteurs qui entraînent la perte de la pression :


  • phénomène naturel – débit d’air à travers l’enveloppe et les valves du pneu,
  • cause due aux dommages mécaniques – beaucoup plus dangereuse ; c’est une perte de pression brusque au moment de l'impact fort contre le trottoir ou lorsque l’on rencontre sur la route un objet tranchant.

Dans ces deux cas, il est très important d’être informé de cette fuite le plus vite possible. Cela nous permettra d’éviter toute situation dangereuse. C’est justement le système TPMS qui peut accomplir efficacement cette fonction.


En mars 2009, le Parlement Européen a adopté la loi qui imposait aux constructeurs une obligation de monter des systèmes de surveillance TPMS dans de nouveaux véhicules. En Amérique du Nord, cette disposition est en vigueur depuis déjà 2003. Le projet européen a pris l’effet au mois de novembre 2012. La loi ne précisait pourtant pas laquelle des solutions existantes sur le marché sera appliquée de façon définitive. La Commission économique européenne va régler cette question dans les jours qui suivent. Jetons maintenant un coup d’oeil sur des systèmes TPMS disponibles sur le marché. Lequel semble être plus efficace pour le conducteur oridinaire ?


Les données transmises par le système TPMS.
Le tableau de bord avec des données concernant la pression.

De nos jours, sur le marché deux systèmes de surveillance de pression TPMS l’emportent sur la concurrence :


Le système TPMS direct fournit au conducteur une information sur la pression dans chaque des pneus quasiment en temps réel. Cette solution technologique permet la réception directe des données relatives à la pression au moyen des capteurs placés à l’intérieur de chaque pneu et par l’intermédiaire des éléments facilitant le transfert et la collecte des informations requises. Le TPMC direct est mis en place dans les véhicules de marques suivantes : Mercedes, Lexus, Jaguar, BMW, etc.


Le capteur de pression installé directement sur la roue.
Capteur de pression fixé directement sur la jante.

Le transfert des données dont on parle s’effectue entre les valves et le tableau de bord du véhicule grâce aux ondes radioélectrique. La valve de la roue est composée d’un capteur de pression, d’une alimentation (batterie) et du réseau électronique. Le capteur de pression contient un crital de quartz. Ce cristal transforme la différence de pressions en sauts. Ces derniers sont transmis à l’ordinateur de bord dans la bande de fréquence de 434 MHz. La transmission de ce genre dans ce type de système a lieu en moyenne toute les minutes.


Le voyant qui s'allume sur l'écran.
Un voyant lumineux allumé.

Sur le marché, on rencontre plusieurs systèmes TPMS directs. Parmi les plus fréquents nous pouvons citer Beru, SmarTire, Siemens, Schrader, AllTech, VDO, En Tire Solution, Pacific etc. Les différences entre les modèles particuliers sont visibles surtout lorsque l’on compare les endroits d’emplacements de capteurs. Or, le capteur peut être placé juste derrière la valve de gonflage ou bien fixé directement sur la roue. Dans le premier cas, les valves sont désignées par les couleurs et la position des pneus sur le véhicule est inchangeable. La modification de la configuration des pneumatiques entraînerait l’apparition d’une information éronnée sur le tableau de bord. Dans la situation où le capteur est fixé directement sur la jante l’ordinateur de bord reconnaît lui-même la position de la roue dans la voiture. Les résultats de la mesure sont affichés directement au tableau de bord du véhicule.


Ce genre de système de surveillance automatique de pression bénéficie d’un soutient des constructeurs des pneumatiques. Leur mise en oeuvre, selon eux, garanit une exactitude incroyable dans la mesure de la pression de chaque pneu.


Ce système est donc :


  • sûr (car ils nous tient au courant de la pression dans les roues particulières),
  • économique (car il nous protège contre les effets dangereux de la pression basse – consommation de carburant augmentée, usure prématurée du pneu),
  • écologique (car il permet une exploitation plus longue du produit, une émission de CO2 diminuée).

Parmi les inconvénients de ce système nous pouvons citer les problèmes d’exploitation. Tout remplacement du pneu implique une intervention dans le système de surveillance. Or, le vulcanisateur doit prendre les précautions nécessaires pour ne pas abîmer les capteurs pendant leur démontage lors du remlacement des pneus. Le coût du nouvel appareil est élevé.

A part cela, chaque modification de ce genre nécessite une réintroduction des données dans le système. Celui-ci doit à nouveau analyser de nouvelles conditions de son fonctionnement (nouveau capteur). D’ailleurs, chaque changement de pneus exige une nouvelle adaptation. Il faut se rappeler que les jantes devraient être installées à chaque fois dans la même place qu’auparavant. Si on néglige ce principe on sea obligé de payer cher une étude supplémentaire des informations indispensable au décryptage correct des valeurs de la pression.


Les informations sur les pneus affichées sur le tableau de bord du véhicule.
Le tableau de bord - informations sur les pneus.

Le système TPMS indirect évalue la presion des pneus de façon indirecte au moyen du système de frein antiblocage (ABS) du véhicule. Il est vivement recommandé par les constructeurs des véhicules et on le rencontre dans la plupart des voitures de classe moyenne et basse. Son avantage principal est le fait qu’il est simple à mettre en oeuvre. Or, pour son fonctionnement il utilise les capteurs de vitesse de roues faisant partie du système anti-blocage des roues et du système de contrôle électronique de la stabilité (ESC).


Le système indirect compare la pression des roues en détéctant la pression basse des pneus qui sont obligés d’effectuer plus de rotations par rapport aux autres. Une version plus récente de ce système TPMS utilise un autre paramètre des pneus pour son fonctionnement, à savoir la vibration de pneu. Outre cela, ce système analyse également le changement des charges lors de l’accélération, du freiange et pendant la prise des virages.


Il est nécessaire de vérifier régulièrement la pression de pneus.
La vérification de la pression de pneus.

Malheureusement, le système TPMS indirect présente de graves inconvénients. Le plus grand concerne la réinitialisation manuelle des paramètres et l’application du nouveau calibrage de pneus. Pourquoi cela se passe ainsi ? Or, l’effacement des paramètres a lieu chaque fois quand on remplace des pneus ou quand on les gonfle. Les concepteurs du système pensaient effectuer l’action de calibrage au moment où tous les pneus avaient la même pression (bien sûr celle préconisée par le constructeur.


Cependant, comment avoir la certitude que la pression choisie par nous est correcte ? Or, le point de départ pour tout réglage dans ce système n’est pas la pression recommandée pour nos pneus (absence de capteurs de pressions) mais le moment dans lequel on a pris la décision que la pression est adéquate. Le système ne nous préviendra pas que la pression dans les pneus est déjà bonne. Il acceptera seulement notre décision de calibrage. Etant donné que la plupart des conducteurs ne possèdent pas leurs propres compresseurs et donc utilisent des dispositifs souvent surexploités et imprécis mis à la disposition dans des endroits publics, tous les calculs peuvent être eronnés. Ils s’appuyeront donc sur des informations inexactes. Le bouton de calibrage peut être utilisé à n’importe quel moment car le système ne vérifie pas l’état des pneus avant le calibrage. Un signal d’alerte sera envoyé uniquement dans la situation où la pression baisse de 20% par rapport à celle reconnu par nous comme pression de base.


Le problème suivant est lié au remplacement de pneus ou d’un pneu. Or, le système est adapté à la rigidité des pneus qui équipent le véhicule au moment de quitter l’usine. En voulant être averti de la perte de 20% nous sommes obligés de monter les pneus identiques à ceux de la monte d’origine. Le système TPMS indirect (basé sur vibration) offre une plus grande dépendance entre les pneus originaux et le fonctionnement correct du système. Les paramètres du système sont adaptés aux caractéristiques particulières du modèle de pneu et pour l’utilisateur moyen cela implique les coûts supplémentaires liés à l’achat des pneus d’origine.


Un autre aspect d’exploitation des pneus au moyen du système indirect TPMS est le temps de réaction. L’étude de l’organisation américaine « Department of Transport » montre que le conducteur après avoir remarqué la perte de pression dans l’un des pneus, a besoin en moyenne 10 minutes pour accéder à un endroit sûr. Le système indirect ne constatera une perte progressive de pression qu’après avoir parcouru quelques kilomètres. L’explication est simple. Le système compare les comportements des pneus dans un laps de temps bien défini. En pratique, nous perdons des minutes precieuses (dans ce temps la pression de pneu peut descendre jusqu’à zéro). Bref, le système indirect TPMS n’est pas en mesure d’indiqué le moment où tous les quatre pneus perdent la pression faute de point de départ mal défini. La comparaison continuelle des paramètrs des pneus particuliers ne donnera aucun résultat concret.


Est-ce rentable d’acheter le système TPMS ?


Il est bien de mesurer la pression de pneus deux fois par mois.
Comment mesurer la pression de pneus.

Si votre véhicule n’est pas équipé d’un système de surveillance de pression automatique vous pouvez vous en munir par vos seuls moyens. Le marché nous propose une large offre de systèmes directs TPMS. Les éléments du dispositif en question ne sont pas bon marché mais les résultats dûs à leur application sont bien réels. Vaut-il donc la peine d’investir dans cet achat ? N’oublions pas que lorsque notre véhicule n’est pas chaussé de pneus Run Flat chaque crevaison du pneu entraînera probablement la destruction totale ou partielle du dispositif. Les pneus renforcés grâce à leur rigidité protégeront le capteur contre les dommages éventuels. L’achat du dispositif en question peut être donc une bonne solution.


Il y a pourtant d’autres solutions moins coûteuses : la prévention. Il suffit de vérifier la pression de vos pneus toutes les deux semaines, régler régulièrement le parallélisme dans des stations-service et bien sûr adapter la pression de vos pneus aux conditions de voyages (par ex. : voyage itinérant en camping-car).